Warning: trim() expects parameter 1 to be string, array given in /htdocs/wp-content/plugins/the-events-calendar/src/Tribe/Main.php on line 2285
Le chef de choeur – Chorale Pop Choeur

Le chef de choeur

Stéphane
Stéphane

C’est à l’âge de 5 ans que Stéphane Séjourné  s’initie au piano avec un professeur particulier qui lui enseigne l’instrument avec la célèbre « Méthode Rose ». Deux ans plus tard, il intègre l’école de musique municipale de Lésigny (Seine-et-Marne). Mais, très déçu par le manque de pédagogie des professeurs, il souhaite arrêter. Ses parents l’incitent à persévérer dans l’apprentissage de la musique, en lui proposant de changer  d’instrument et de professeur. Afin de ne pas perdre ses acquis pianistiques, il s’initie à l’orgue classique. L’année suivante, il rencontre Georges Alloo, qui deviendra son maître et lui donnera le goût et la passion de la musique.
Ce professeur, pédagogue hors pair, 1er prix du conservatoire de Paris en piano, mais également en direction d’orchestre, ainsi qu’en harmonie, contrepoint et fugue, le remet au piano car, disait-il, « pour être un bon organiste, il faut être un bon pianiste » et Stéphane n’en décollera plus…

Il travaille les œuvres des grands compositeurs, Bach, Mozart, Beethoven, Debussy, Chopin, Liszt, ainsi que la technique pianistique. Dans le même temps, il apprend la théorie musicale, prend quelques cours de solfège – Georges Alloo lui démontre par A + B que le solfège, ce n’est pas difficile – se plonge dans les traités d’harmonie de Reber et Dubois, et apprend à analyser les œuvres musicales classiques. Il se forge ainsi un très solide bagage musical et passe les fameux concours de piano Léopold Belland. Il obtient en 1986 un 1er prix au niveau supérieur.

A l’adolescence, c’est la découverte de la musique moderne, la pop, le rock, le jazz, et surtout des synthétiseurs de plus en plus présents dans la musique qu’il entend à la radio et autour de lui. C’est la révélation !
Stéphane se met aussi à composer, mettant en pratique ce qu’il apprend sur le plan harmonie. Ses parents lui achètent un micro ainsi qu’un magnétophone 4 pistes pour conserver une trace de ses créations. Puis il acquiert son premier synthétiseur.

Coté études, Stéphane obtient le Bac F11, « Bac Technicien Musique » en 1989 et étudie parallèlement au conservatoire de région de Saint-Maur-des-Fossés sans y passer de diplôme, Georges Alloo ambitionnant pour lui le conservatoire de Paris. Malheureusement, le décès de Geroges Alloo en décembre 1990, bouleverse la vie de Stéphane.

Comme orphelin sans son seul et unique maître de toujours, Stéphane recherche du travail dans le domaine de la musique. Il décroche un contrat dans un studio d’enregistrement, Chacha Music, tenu par Pascal Wûthrich, pianiste/claviériste entre autre de Thaï Phong, Gérard Lenormand… et compositeur du tube « City Lights » chanté par William Pitt et vendu à environ 500.000 exemplaires en 1986.
Il y est embauché en tant qu’assistant et est chargé de participer aux arrangements, de faire les relevés SACEM, de programmer les synthétiseurs et les séquences. Travailler dans un studio était l’un de ses rêves ! Il y découvre notamment l’informatique musicale qui commençait alors à s’imposer dans le paysage musical. Dans ce studio orienté production de chanteurs, il travaille notamment pour Vivien Savage, auteur/compositeur/interprète du tube « La P’tite Lady », Sylvain Luc
Parallèlement, Stéphane tourne dans divers groupes et formations de variété, caf’ conc’… il travaille également avec des auteurs compositeurs interprètes, notamment Moria Nemo. Pendant plusieurs années, ce sont bals, concerts, soirées… qui s’enchainent.

Stéphane SéjournéEn 1999 une nouvelle vie le mène en Dordogne, où tout est à refaire… Stéphane intègre une formation musette puis l’orchestre de variété O. L. D. dont il fait partie durant 5 ans.
Dans le même temps, il enseigne le piano à titre privé et au sein d’écoles de musique associatives, notamment à Razac-sur-l’isle.

En 2008, il intègre une chorale à Ribérac en tant que pianiste & choriste. Puis, en 2009, l’opportunité se présente d’accompagner 4 autres chorales, « Sur 3 Notes » de Notre-Dame-de-Sanlihac, « Arnaut de Mareuil » de Périgueux, « Amitié Musicale » de Neuvic-sur-L’isle, et « Le Chœur du Lary » de Montlieu-la-Garde en Charente-Maritime.
Au contact de ces chorales et grâce à l’observation des différents chefs de choeur, nait son intérêt pour la direction qui lui permet de mettre en pratique ce qu’il a appris sur le plan harmonie, analyse et arrangement.
C’est ainsi qu’en 2010, il prend la direction de la chorale « Amal’gamme » de Périgueux qu’il dirige toujours, utilisant sur scène un clavier lui permettant d’avoir un support musical qui accompagne les choristes. Un an plus tard, suite au départ du chef de choeur attitré, il prend la direction de la chorale « Sur 3 Notes ».

Parallèlement, il intègre l’école de musique de Saint-Laurent-des-hommes, où il enseigne le piano à une vingtaine d’élèves.
S’installant à Périgueux en février 2013, il quitte l’école pour pouvoir se consacrer aux quelques 30 élèves du secteur auxquels il donne des cours particuliers à son domicile.

En 2014, les choses s’accélèrent. Le « Club Sourire » de Coursac monte sa chorale, « Atout Chœur » et le sollicite pour en assurer la direction.
Mais surtout, il crée sa propre chorale, la chorale « Pop Choeur » !
En effet, constatant qu’aucune chorale en Dordogne ne proposait de répertoire moderne, alors que selon lui, c’est la voie à prendre, il décide de monter une chorale résolument tournée vers les musiques actuelles. Et comme il s’en doutait, il rencontre un vif succès auprès de différentes générations de choristes, notamment des jeunes, ravis de pouvoir enfin chanter ce type de répertoire.

C’est ainsi, que depuis bientôt 2 ans, plus d’une trentaine de choristes enthousiastes, adultes et adolescents, reprennent des chansons que l’on a toujours plaisir à entendre à la radio.

%d blogueurs aiment cette page :